Rechercher

Qu’est-ce qui nous définit, chacun d’entre nous, individuellement ?

Je pose réellement la question car c’est une problématique qui a été présente tout au long de ma vie. Enfant, ce n’est pas une question que l’on se pose forcément, mais avec le recul c’est un stade par lequel nous passons forcément. Par l’identification par rapport à nos parents, et par la confrontation avec eux. En grandissant, notre individualité commence à se développer, à vouloir s’affirmer au travers du regard de l’Autre dans un cadre qui cherche à nous éduquer afin d’intégrer les rouages bien huilés d’une société qui avance toujours. Jeune Adulte, soit les premières confrontations directes avec la société soit le stade avancé des études qui vient former de manière plus spécifique ceux qui le souhaitent et le peuvent… avec à terme, une intégration à une place plus ou moins confortable dans notre société, celle que l’on se crée, ou bien encore des remises en question qui viennent retarder cette échéance. Échéance au terme de laquelle nous sommes encore au stade de l’apprentissage. En Astrologie, le passage à l’âge adulte est réellement considéré comme étant au moment du premier retour de Saturne sur sa position natale, vers les 28/30 ans, variable en fonction du Thème Natal de chacun évidemment. A titre personnel, ce passage a été justement un déclic, me propulsant en avant dans la vie d’adulte. Pour autant, cette notion de définition reste toujours un mystère pour moi…


Je me souviens à une époque m’être définit par « élimination », c’est quelque chose qui m’a aidé plus jeune à porter un regard plus sain sur moi, surtout que je ne savais réellement pas comment faire l’inverse, exemple « je ne suis pas…je ne veux pas être comme… » avant de trouver une tournure de phrase plus positive entrainant un changement dans la dynamique mentale…

Autre souvenir marrant de l’époque où je venais de devenir éducateur, coach sportif. Dès que j’avais l’occasion d’échanger avec quelqu’un qui ne me connaissait pas, je remarquais très vite ce que cela suscitait. Les idées reçues, les clichés sur la profession. Est-ce qu’on est défini par le sport que l’on pratique ? Par le travail que l’on fait ? Plein d’entre nous font des boulots « alimentaires » donc probablement pas... Est-ce qu’on est défini par ce que l’on porte ? Par ce que l’on écoute ? Par ce que l’on aime ?

Peut-être encore par ce à quoi l’on aspire dans la vie, par nos rêves ? Parfois, bien trop souvent même, on se laisse définir par notre passé sans arriver à grandir de nos expériences aussi douloureuses soient-elles…


Au premier abord, inconsciemment, la première impression passe par le regard, par les yeux, la première impression que l’on fait par notre démarche, notre posture, notre accoutrement, puis verbal, par la voix qui provoque une réaction, par les premiers échanges qui révèle divers informations…

J’ai toujours voulu me définir « clairement », peut-être est-ce une question qui peut rejoindre la fameuse quête de sens, celle de chercher à donner un sens à sa vie ?

Bref, j’ai mis un moment mais au fil des échanges et du temps, j’ai compris que c’était impossible pour moi de me définir « clairement », que cela reviendrait comme à se « mettre dans une case », et aussi longtemps que je m’en souvienne, j’ai toujours détesté ça. Il n’y pas de vérité absolue et invariable qui nous permettrait de nous définir ; nous vivons dans un monde dynamique et en mouvement, ce qui me définit aujourd’hui sera probablement différent dans vingt ans. Nous n’échappons pas à cette règle et tant mieux ! Cependant, Il est fondamental de savoir quel importance nous accordons chacun, aux divers éléments qui nous définissent. Tant que l’on est conscient de ce qui nous anime et que l’on est aligné avec cette notion, cela peut éviter bien des sorties de route sur le chemin…


47 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout